Musique

Grand Soleil

Grand Soleil

Adrien et Benjamin sont deux frangins qui font exclusivement ce qui leur plaît. Refusant d’adhérer aux carcans de l’industrie musicale, le duo qu’ils forment pour Grand Soleil est le manifeste d’une expression libre et imparfaite.

Les deux frères fans de techno et adeptes de free parties vont bouleverser le système electro tricolore. C’est en geekant dans leurs chambres d’ados, au rythme des bandes-son de leurs jeux de Mega Drive, que les frères Adrien et Benjamin Sahuc ont un jour eu le déclic. Aussi fusionnels que mélomanes, ces deux frangins de Clamart abreuvent alors leurs baladeurs de héros non-pixelisés comme House Of Pain, Daft Punk ou Marilyn Manson.

S’ils menaient en parallèle des projets solo, Pach pour Benjamin et Drich pour Adrien, cette passion dévorante qui semble couler dans leurs veines finit par pousser ces deux kids des 90’s à se réunir autour d’une nouvelle histoire de famille : Grand Soleil.

Outre leur penchant pour le rétro et l’aérien, les deux frères s’amusent à distiller des samples de dialogues de films, jeux vidéos et engins électroniques. « Grand Soleil c’est un peu un quizz pour ceux qui nous écoutent. Si tu fais bien attention, tu retrouvera des références à Terminator, Sonic ou le bruit d’une Game Boy qui s’allume ». Le geek, l’animation japonaise dark, la science fiction ou le film d’auteur… Tout y passe. Pour ces autodidactes, « YouTube est la meilleure école. C’est en restant des heures à fouiller sur YouTube qu’on découvre des sons ou qu’on apprend à faire des trucs. »

Deux frères fans de techno et adeptes de free parties vont bouleverser le système electro tricolore.

Ce projet electro s’émancipe sur la base de deux compositions initiales de Benjamin : Indian Poem et Hello Soul. Éblouissant très vite l’oreille du label Pain Surprise, c’est en quatre mois seulement que ces deux surdoués vont produire leur tout premier EP, This Is a Good Day. Construit en cinq titre très précis, ce disque vacille entre synthés accrocheurs, voix enfantines et riffs rétro sur fond d’electro aérienne.

Devant un tel bordel culturel, on s’étonne presque de trouver une cohérence à leur nouvel EP, See You Space Cowboy. En cinq titres, Grand Soleil a cette capacité à nous faire vivre un récit initiatique vibrant d’émotions ; l’histoire d’une aventure à travers les galaxies aux airs d’Interstella 5555.

Grand Soleil pense déjà à l’avenir. Sortir un troisième EP avec ce qui leur reste de morceaux ? Pourquoi pas, mais Drich et Pach se sentent prêts à sortir un album. « Ce serait un truc tout nouveau, qu’on créerait de A à Z, sans que personne ne choisisse pour nous » expliquent-ils, habités par un désir d’indépendance. Une émotion forte et vibrante, à l’image de celle que transporte leur musique.

SourceTafMag.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *