Mad Movies est un magazine de cinéma français créé en 1972 et spécialisé dès son origine dans le cinéma fantastique. II aborde tous les courants du cinéma de genre : fantastique, horreur et science-fiction. Mad Movies est le N°1 de la presse française sur le cinéma de genre, en tant que revue spécialisée (fantastique, science-fiction, horreur, anime, thriller). Le magazine critique de façon libre et indépendante tous les films de genre et se caractérise par un ton de très grande connivence avec ses lecteurs.

C’est en mai 1972 que parait les 120 exemplaires du premier numéro de Mad Movies. Depuis ce fanzine spécialisé dans les films fantastiques à beaucoup grandi. Lentement (il n’a connu une distribution commerciale qu’au début des années 1980), mais toujours sous l’impulsion de Jean-Pierre Putters, Mad Movies a su évoluer tout en gardant un ton “amateur”, décalé, dans une maquette parfois maladroite. C’est aussi tout cela qui fait son charme depuis plus de 35 ans !

A sa création, en 1972, Jean-Pierre Putters, alors jeune féru de cinéma fantastique désireux de faire partager sa passion pour une cinématographie peu considérée, anime et dirige une bande de jeunes fanatiques pour ce cinéma bis, horrifique, bricolé, fauché… mais souvent intrigant. Il est vrai qu’à cette époque, la ligne éditoriale est dictée par le cœur (et les tripes) et non par le marketing.

A la fin des années 1970, à part L’Ecran Fantastique (né en 1969), peu de revues parlent de cette cinématographie. Les années 80 voient déferler des séries B américaines qui deviendront les classiques d’aujourd’hui. ” Mad(petit diminutif donné par les inconditionnels de la revue) va ainsi faire découvrir de grands noms du cinéma mondial : James Cameron, Peter Jackson, Sam Raimi…

En 1986, l’équipe crée, en alternance (tous les deux mois) un autre magazine: Impact, plus spécialisé sur les films musclés et policiers.
Ce magazine disparaîtra après une quinzaine d’années de publication et tout de même 90 numéros. Il sera repris sous forme de rubrique de plusieurs pages dans les numéros de Mad Movies 132 à 135.

En novembre 1995, Christophe Deshoux dessine le nouveau logo de la revue et en 2000, le site Mad-movies.com est créé, mais la publicité pour ce site ne sera évidente qu’à partir de juin 2001 (publicité pleine page). Il sera entièrement remanié en février 2007.

En mai 2001, Jean-Pierre Putters vend Mad Movies à Edition Custom Publishing. Il continuera néanmoins son remarquable et très complet abécédaire du Fantastique.
Le titre passe alors mensuel. Ce rythme n’altèrera aucunement les préoccupations de la rédaction, très souvent sans compromis, avec pour objectif, le plaisir et la découverte d’un cinéma différent. En juin, la maquette change, le nombre de page augmentent (de 66 à 96). Le nouveau directeur de la rédaction devient Gérard Cohen et Damien Granger reste le rédacteur en chef (il l’était depuis 98, en duo avec Jean-Pierre Putters).

En septembre 2001, Damien Granger signe son dernier édito, et passe la main à Vincent Guignebert. (Il redeviendra le rédacteur en chef en février 2002). En janvier 2002, il adopte sa couverture actuelle, avec une marque rouge en haut de la tranche. Le format de la revue sera réduit en septembre 2007 (n°200).

En octobre 2002 (n°146Mad Movies sort une version en kiosque accompagnée d’un DVD (pour 9,90€). Le premier de cette longue série “Le meilleur des B’ movies” sera Patrick de Richard Franklin.

En octobre 2006 (n°190), sort Mad Movies – Nouvelle formule. Une refonte des dossiers thématiques, un retour accentué sur le “passé” et un renforcement les rubriques-clés (DVD…) sont les éléments les plus voyants de cette nouvelle maquette.

En janvier 2007, Damien Granger, laisse sa place de rédacteur en chef à Fausto Fasulo. En octobre de la même année, le n°201 et les suivants sortent accompagnées de la réédition des premiers numéros. (jusqu’au numéro 10).

Le magazine Impact réapparaît en janvier 2009, vendu uniquement avec Mad Movies.. et disparaîtra en septembre 2011.

En septembre 2014, Mad Movies sort avec une nouvelle formule. (Pages blanches, police plus grande, plus aéré et structuré). La Mad séquence devient Séquence(s), Mad cut, la pin-up et les petites annonces disparaissent, et le quartier Lemaire devient le B A Z De LMR.

Superbe hors-série de Mad Movies sorti en Octobre 2016, où, en ordre alphabétique, la revue énumère donc 300 films à voir avant de mourir, se rapportant donc surtout aux films fantastiques, d’horreur, de science-fiction, aux thrillers et films d’animation.

Depuis novembre 2011, Mad Movies est le partenaire de référence du Paris International Fantastic Film Festival (PIFFF), créé à Paris par l’association Paris Ciné Fantastique pour la promotion du cinéma de genre fantastique et le rayonnement de la culture fantastique. Depuis 2016, le festival a pris ses marques dans la salle mythique du Max Linder Panorama, sur les Grands boulevards à Paris.

Ces deux revues Mad Movies et L’Ecran Fantastique, comme beaucoup de fanzines qui sont nés dans les années 80-90 ont réussi leur pari: faire sortir le cinéma fantastique de l’ombre dans laquelle on l’avait placé.

Source: RevuesDeCinema.net