Musique

Nicolas Jaar

Nicolas Jaar

Nicolas Jaar, est un compositeur et producteur américano-chilien de musique électronique né le  à New York. Son style musical évolue entre house et influences héritées du jazz, de la soul, ou du cinéma. 

Sa musique se caractérise par un tempo assez lent et des atmosphères généralement élégiaques. Il est le fils du cinéaste chilien Alfredo Jaar. Il a passé la plus grande partie de son enfance à Santiago du Chili, et est  retourné à son lieu de naissance à l’adolescence. Inspiré par Mulatu Astatke, Erik Satie, Ezekiel Honig et «Le Harem d’Archimède» de Villalobos; Nicolas a commencé à faire de la musique électronique en 2004 à l’âge de 14 ans.

Commençons tout de suite par rétablir une vérité légèrement ignorée lorsqu’il s’agit de défendre un artiste en brandissant son jeune âge comme argument de vente: non, faire de la musique à 20 ans n’est pas plus un gage de qualité que de médiocrité. C’est comme ça que ça marche, quand on est à la fac, qu’on a un peu de sens artistique, et qu’on a 25 heures de cours par semaine, avec pour seule responsabilité de ne pas trop manger de kébabs, on fait de la musique. C’est aussi con de faire d’une génération de sous-Strokes français des baby-rockers, que de crier au génie de Nicolas Jaar, car “il est très jeune”.

Après une demi-douzaine de maxis publiés à partir de 2008, dont Time for Us en 2010 qui lui apporte l’estime des médias spécialisés, il sort son premier album Space Is Only Noise en 2011 et rencontre alors le succès critique. Un album ultra-conceptualisé, véritable carrefour de ses origines américano-franco-chiliennes, et qui semble à des années lumières des productions dub/minimales qui font recette en ce moment….Vouant une aversion aux majors et au mercantilisme, il se fait producteur indépendant et fonde entre temps sa propre maison de disque, Clown & Sunset, en 2009, puis succédera le label Other People en août 2013.

Parallèlement à sa carrière solo, il collabore aussi sur disque ou sur scène avec plusieurs de ses amis, Sasha Spielberg avec Just Friends ou encore Dave Harrington avec qui il forme le duo Darkside, duo qui se séparera en août 2014.

La musique de Nicolas Jaar, classée dans le genre house tout en ayant des intonations jazz et soul comme “peuplée de transitions troublantes, d’objets sonores décalés, d’instants où une chaleur inattendue se diffuse“. Jeune prodige de l’électronique minimaliste, particulièrement reconnu dans le milieu, nous avait gâtés de ses sons aériens et terriblement raffinés à travers Space Is Only Noise et il donne de la sensualité à tout ce qu’il touche.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *