Séries TV

Platane

Platane

Platane est une série télévisée française créée par le talentueux Éric Judor et l’excellent Hafid Ferdjioui Benamar, coréalisée par Éric Judor et Denis Imbert, et produite par 4 Mecs en Baskets Production. La saison 3 de Platane aura eu le mérite de se faire attendre. Après 6 ans d’absence, la série s’apprête enfin à faire son grand retour.

«HP», la suite de la série «H», devait permettre à Éric et Ramzy de connaître à nouveau le succès à la télévision. Mais un platane sur la route d’Éric en a décidé autrement. Après un an de coma, le comédien n’est plus le même homme. À son réveil, il découvre que Ramzy a continué sans lui la suite de la série H, intitulée HP, grâce à laquelle il est devenu une star. Pendant que son compère triomphe sans lui, il décide de se lancer dans l’écriture et la réalisation d’un film d’auteur : «La Môme 2.0 : Next Generation», pour prouver qu’il est capable de devenir sérieux, profond et émouvant. Mais personne, à part lui, ne croit au projet. Il lui faudra à nouveau se remettre en question. Une série au ton désabusé et ironique, qui bénéficie de la présence de nombreuses «guest stars» qui y jouent leur propre rôle, de Monica Bellucci à Jean Dujardin.

La saison 2 démarre sur un problème embêtant que connaît son héros : Éric, qui s’est reclus quelques années dans le grand nord canadien, ne sait plus jouer lorsque Ramzy l’appelle à la rescousse pour tourner La Tour Montparnasse Infernale 2 à l’aréoport. Il ne sait plus, selon ses propres termes, faire le «gogol». Et de toute façon, ça ne l’intéresse plus. Il finit par rentrer en France pour reprendre la comédie mais Éric n’ayant pas du tout changé, cela va le conduire à faire de nouvelles gaffes qui vont l’amener dans des situations cocasses.

Pour la saison 3, l’histoire se passe quelques années plus tard après son retour en Guadeloupe, les ambitions d’Éric se sont volatilisées. Il se retrouve à réaliser des pubs uniquement pour pouvoir vivre. Afin de devenir un homme meilleur, il part vivre une intense expérience chamanique en Amérique du Sud. Suite aux changements que cela lui a apporté, il va tenter de monter le projet artistique le plus bienveillant du monde.

On en vient forcément à s’attacher au Éric de Platane. Parce qu’il y a parfois dans les yeux de Judor ce petit scintillement qui le rend humain, extrêmement timide, incapable d’admettre ses torts, d’aller au conflit, de faire directement de la peine à quelqu’un. Éric préfère la lâcheté à la confrontation, si désagréable soit-elle.

Avec Platane, série en 32 épisodes sur 3 saisons qu’il a coécrite et coréalisée pour Canal+, Éric Judor, le vrai, s’offre un « ego trip » tordant, sous l’influence des meilleures comédies anglo-saxonnes. Une série moderne et futée, où la fiction joue avec la vie réelle et en livre une vision disjonctée. En s’inventant un double de fiction odieux, Éric Judor ouvre son éventail comique et ose la sortie de route, loin des circuits balisés de la comédie franchouillarde. Embarras, silences pesants, mise en abyme, quiproquo à foison, un sens de la tournure de phrase pas dégueu. Dans Platane, la gêne agit comme une bombe à retardement comique.

La férocité de l’autodérision surprend constamment. Elle déroutera les adeptes des délires potaches d’Éric et Ramzy. Le scénariste-réalisateur-acteur accompagné de Hafid FerdjiouiBenamar ne cesse de repousser les limites tricolores du comique, prouvant qu’il est possible, dans la langue de Molière, de faire hurler de rire le badaud. Encore !

Source: HuffingTonPost.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *