Testees est une série Canadienne irrévérencieuse, débile et vulgaire, créée par l’humoriste-producteur-acteur-provocateur Kenny Hotz, scénariste sur South Park et également à l’origine de Kenny vs Spenny, il était impossible que Testees soit autre chose que ce qu’elle est. Ceux qui n’apprécient pas franchement l’humour potache et graveleux feront bien de s’en tenir là car il n’y a pas tromperie sur la marchandise, pas d’espoir que le sujet évolue au fil des épisodes de cette série.

L’histoire, placée sous perfusion de testostérone et dopée aux hormones, est celle de deux pauvres types, Peter (Steve Markle) et Ron (Jeff Kassel) qui vivent en servant de cobaye humain dans une espèce de compagnie pharmaceutique qui ne doit pas tout à fait être en règle avec les normes sanitaires. Deux colocataires et amis de toujours ont trouvé ce qu’ils croient être le job ultime: testeurs de produits, médicaments et autres objets en tout genre pour le compte de “Testico” (sans doute pour Testee Co), un laboratoire tenu par deux savants hautement diplômés et un poil givrés.

De la ceinture de chasteté électrifiée à l’aspirateur doté d’une IA sur-humaine en passant par un changement de sexe, une grossesse ou encore une amnésie totale, les deux hommes de laboratoire subissent quotidiennement les effets secondaires de ces expériences et doivent studieusement en faire leur rapport.

L’histoire est centrée autour de la vie de ces deux loosers prêts à tout pour vivre une expérience unique ou tout simplement payer leur loyer, l’histoire s’offre donc le luxe de ne jamais se répéter. Caricaturale et parodique elle assume également un grand nombre de références, du film de genre à la comédie dramatique. Impossible donc de s’ennuyer durant cette unique saison.

Testees aurait pu être, et restera surement pour certain une grosse bouffonnerie. Cependant, en y regardant de plus prés on lui découvre de réelles qualités d’une part dans l’écriture de chacun de ses épisodes et d’autre part dans le jeu incomparable de ses acteurs. De plus, l’absence de rire pré-enregistrés rend le visionnage réellement intéressant car demandant une certaine attention lorsque l’on souhaite saisir toute la “subtilité” de cet humour. N’oublions cependant pas les guillemets car encore une fois, l’humour est très premier degrés.

Testees n’a pas de réel message à faire passer et cherche juste à partager quelque conneries. Testees ne passe jamais au-dessus de la ceinture, elle n’en a pas la prétention et encore moins l’envie. Décomplexé, parfois trash mais jamais vulgaire, simple et totalement assumée, cette série est un véritable bol d’air. Du divertissement pur à regarder avec simplicité.

SourceSeriesTv.Blog.LeMonde.fr