The Order 1886, c’est tout simplement le premier jeu d’envergure de Ready at Dawn, un studio qui s’est fait une petite réputation dans le milieu en adaptant de célèbres licences sur console portable. Ready at Dawn a d’ailleurs été l’un des premiers studios à jouir du soutien de Sony Computer Entertainment, qui lui a donc donné les clefs pour développer l’une des premières exclusivités de la PS4. Cette confiance mutuelle entre le constructeur japonais et le jeune studio californien a donc donné naissance à une nouvelle licence, The Order 1886, un jeu ambitieux dont l’intérêt premier est de vouloir nous raconter une belle histoire.

Nous voilà donc au cœur du XIXème siècle dans un Londres victorien alternatif et uchronique qui vit ses heures les plus sombres. Alors que la révolution industrielle guette la Grande-Bretagne, des ennemis d’un nouveau genre font leur apparition et menace l’ordre établi. Pour contrer la montée des rebelles mais aussi des Half-Breeds (qui ne sont autres que ces fameux Lycans, et même peut-être plus…), le gouvernement a fait appel à des soldats d’élite, baptisé les Chevaliers de l’Ordre. Gardiens de la ville, prêts à défendre la noble cause, ces hommes et ces femmes surentraînés vont rapidement comprendre que le Mal ne se cache pas uniquement dans les bas-fonds de la ville.

The Order 1886 est un titre où le scénario et la narration ont fait l’objet d’un soin tout particulier. Si le jeu de Ready at Dawn s’est d’ores et déjà fait une belle réputation grâce à sa plastique fantastique, il va désormais devenir une référence en matière de storytelling. En attendant, The Order 1886 a au moins le chic, et la noblesse, de nous offrir une histoire à la fois captivante et qui tienne la route. The Order 1886 fusionne des figures et des événements historiques réels avec des éléments issus de légendes et mythes familiers pour créer une histoire alternative, crédible et captivante.

Evidemment, pour pouvoir raconter son histoire, The Order 1886 opte pour des choix de game design qui ne feront pas l’unanimité, c’est certain. A l’image des jeux de David Cage (Heavy Rain, Beyond Two Souls, Detroit : Become Human), le titre de Ready at Dawn a beaucoup misé sur les cinématiques interactives, parsemées de ces fameux QTE qui font toujours débat au sein de la communauté des gamers.

Il y a pour commencer tout l’aspect visuel qui est bien évidemment l’autre grande force de ce jeu, en plus de l’histoire et de la narration. De ce point de vue-là, le titre est inattaquable et se révèle être même le plus beau jeu next gen’ du moment. Qu’il s’agisse de la direction artistique, fabuleuse, de la modélisation exceptionnelle des personnages, de la richesse des environnements et de l’ambiance qui se dégage du jeu de manière générale, on baigne dans le quasi sans-faute.

Les animations jouissent elle aussi d’un travail de qualité, avec des gestuelles et des déplacements naturels, aidés par l’utilisation de la performance capture mais aussi le jeu des acteurs.

En fait, The Order 1886 est le jeu type qui convient aux joueurs n’ayant plus vraiment le temps de jouer aux jeux vidéo et qui trouvera en The Order 1886 une expérience à mi-chemin entre jeu vidéo et cinéma.

SourceJeuxActu.com