White Gold, une nouvelle série made in England qui se déroule dans le comté de l’Essex, en 1983, et raconte les combines d’une petite bande de commerciaux plus malins qu’on ne le pense. Une ambiance sex, drugs and rock’n’roll entre petites magouilles, escroqueries et rivalités. Le show a été créé par Damon Beesley, à qui l’on doit la franchise The Inbetweeners. Côté casting, on retrouve Ed Westwick, Joe Thomas et James Buckley.

Sourire carnassier, œil vif et malin, Vincent Swan est un vendeur de porte à porte dans toute sa splendeur. Dans son job, il est le meilleur. Pour refourguer ses plinthes en PVC de fenêtres à double vitrage, il est prêt à tous les mensonges, tous les stratagèmes. Et lorsqu’il a fini sa journée de dure labeur avec ses deux collègues Brian et Martin, il claque son argent en soirées et prostituées plutôt que de rejoindre le foyer auprès de sa femme et ses enfants. Bref, un personnage imbu de sa personne et absolument abjecte que l’on préférerait ne jamais avoir à côtoyer.

Ed Westwick revient dans une nouvelle série, britannique cette fois-ci, irrésistible dans le rôle de Vincent, playboy de pacotille, arnaqueur à la petite semaine, toujours tiré à quatre épingles. L’acteur, qui n’hésite pas à jouer de l’autodérision, prouve ainsi qu’il y a bien une vie après Gossip girl où il incarnait le bad boy Chuck Bass. Il interprète le rôle de Vincent, un vendeur charismatique, officiant dans le commerce du double vitrage. Pas très sexy dit comme ça, mais Vincent est intelligent, beau, chic et surtout, il compte bien casser les codes établis du business. À en croire son air malicieux, nul doute que Vincent n’hésitera pas à tout mettre en œuvre pour avoir sa part du gâteau dans l’industrie.

White gold est la nouvelle petite pépite de la BBC. La série s’inscrit dans une longue tradition de fictions britanniques mettant en avant un héros cynique et méprisable, sur un ton qui s’autorise toutes les excentricités et les abus de langage. Cette série est une pure comédie et les épisodes, qui durent seulement 30 minutes, permettent à la série de toujours rebondir et nous surprendre ! Vous découvrirez Ed Westwick dans un nouveau registre qui n’est pas pour nous déplaire !

Autre atout, la série qui se déroule dans les années 80 propose une bande-son new wave/pop-rock typique de l’époque allant de Duran Duran à Tears For Fears en passant par Blondie qui devrait rappeler quelques souvenirs à certains.

La série a déjà un succès fou, la production BBC Two a déjà signé une saison 2 qui sera tournée avant la fin de l’année et diffusée en 2018. Ça vaut donc vraiment le coup d’en devenir accro !

Source: Biiinge.konbini.com